26 avril 2015

Marathon de Nantes !

4 commentaires:
 

Hello,

Cela fait une semaine que j'ai vécu l'expérience de mon premier marathon. J'ai pris un peu de temps car je ne savais pas vraiment comment partager tout cela avec vous.

Si on revient un peu sur mon passé sportif, je me suis lancée dans ma première course officielle l'année dernière en participant au semi-marathon de Paris. Petit à petit, j'ai fait plusieurs dix kilomètres, amélioré ma technique, mon envie de me dépasser. En début d'année 2015, je ne sais pas vraiment pourquoi mais l'idée d'aller plus loin me trottait dans la tête... C'est à ce moment que j'ai commencé à ne plus réussir à me défaire de l'envie de m'inscrire à mon premier marathon. Pour éviter le stress du déplacement, du logement à trouver etc, j'ai décider de m'inscrire au marathon de Nantes, dans ma ville ;)

Je pouvais alors commencer sereinement mon entrainement... Sauf que... c'est bien là le soucis lol. Je me suis entrainée mais vraiment pas à la hauteur de l'évènement je pense, et ça, je ne l'ai compris qu'au km21, dimanche dernier (un peu tard vous me direz haha). Jusqu'à l'échéance, je dois avouer que j'ai quand même stressé, je ne savais plus vraiment pourquoi j'avais voulu me lancer là dedans et j'avais très peur de l'echec car je me sentais prête mentalement mais moins physiquement.

Jour J : J'ai préféré me rendre sur la ligne de départ à pied pour profiter de l'air frais du matin et me mettre dans ma bulle. Arrivée sur les lieux, je croise un monsieur d'une cinquantaine d'année que je ne connais pas qui me rassure, m'encourage et me dit de surtout partir très tranquillement sur le premier semi (chose qu'on m'a déjà beaucoup répété et que je compte bien respecter)

Le départ est donné, les premiers kilomètres s'enchainent tranquillement, je me sens très bien, aucune douleur à signaler, le temps est très agréable, l'ambiance géniale, je profite de ces kilomètres "vus et revus" ^^Je prends le parti de ne pas regarder ma montre TomTom pour éviter de déprimer en constatant que les kilomètres ne passent pas assez vite haha. On avance, on avance, tout se passe bien jusqu'au kilomètre 20...

Je commence à souffrir très sérieusement... Je me demande pourquoi. Je regarde ma montre et je constate que la première moitié est derrière moi, de quoi me donner le sourire ^^Malheureusement, je constate aussi que je suis sur une moyenne de 12km/h depuis mon départ et que je boucle ce semi en moins d'une heure cinquante mon chrono habituel... Là... c'est la PANIQUEEEEEEEE ! J'étais persuadée d'être bien en dessous de mes capacités habituelles et je me rends compte que j'ai tout donné sans m'en rendre compte... Je décide de ralentir et c'est à ce moment que le vrai combat va commencer avec moi-même... Mes jambes ne veulent plus avancer (évidemment, coupées net dans leur élan, elles m'ont dit "demerdes toi, ne nous fait plus chier ma pauvre" ^^



Kilomètre 24

Je m'accroche tant bien que mal, mais j'ai très envie d'abandonner, d'avouer que ce challenge était trop gros pour moi, que je l'ai sous-estimé et que c'est bien fait pour ma geule :p Malgrè tous mes efforts pour abandonner, ma tête n'arrive pas à s'y résoudre... Je marche quelques minutes pour décider quoi faire et reposer mes jambes quand un de mes collègues qui fait la course en relai me dépasse et me rebooste. Je repars, je souffre, j'en ai marre... 

Les kilomètres passent de moins en moins vite. J'ai des crampes affreuses dans les jambes. Je sens qu'elles se tétanisent et que vraiment elles n'ont plus envie de me porter. L'envie d'abandonner n'est plus présente mais je ne sais pas comment je vais faire pour terminer... On parle du mur au trentième kilomètre, je peux dire que je l'ai cogné bien avant ce mur haha. Mais on y arrive enfin à ce mythique kilomètre 30... Les gens m'encouragent, je me dis que je ne peux pas m'arrêter avec une telle ambiance. Tout le monde chante et essaye de nous faire oublier que nous souffrons atrocement. J'entends des jeunes filles me crier "Allez Jessica ! Allez Jessica" durant toute la longueur d'une rue nantaise... J'ai mal mais j'avance...

Le plus dur je pense, ça a été de voir le panneau du kilomètre 40... Utopiquement, dans ma tête je m'étais dit quand tu le verras c'est fini ma vieille, tu seras marathonienne... Parce que oui, qu'est ce que c'est deux pauvres kilomètres ? C'est gagné... Tu parles... Je n'ai jamais autant maudit 2 km mdr !!! Mais le pire, c'est que même quand tu vois ce foutu panneau 42, tu ne peux toujours pas triompher car oui... un marathon c'est 42km et 195 Fuck*** mètres xD Non mais sérieusement, qui a validé cette distance bordel... J'ai parcouru les deux derniers km avec 4 personnes qui m'ont soutenu mentalement, m'ont ordonné de ne pas lâcher, que c'était presque fini... J'avais beaucoup de mal à accelerer de quelque manières que ce soit et je leur ai dit d'avancer pour savourer leur victoire, que j'allais finir à mon rythme... Ce que j'ai fait !!! 


Je peux le dire : JE SUIS MARATHONIENNE ! C'est une victoire à double tranchant car oui j'ai franchi la ligne, je n'ai pas abandonné, mais même si c'était l'objectif que je m'étais fixée, je garde un goût très amer de ne pas avoir été au maximum de mes capacités. J'ai complètement subi la deuxième partie de la course et j'aurai voulu kiffer tout le long. Il faisait beau, les gens étaient présents, toutes les conditions étaient réunies pour kiffer et je ne peux pas dire que ça ait été les cas sur le deuxième semi. Malgrè tout, je ne suis pas dégoutée, oui j'ai envie de recommencer un jour, mais je connais mes lacunes et je sais ce que je dois travailler maintenant. On en reparle xD

En tout cas, je voulais vraiment remercier (même si elles ne me liront probablement jamais haha) toutes les personnes qui ont pu m'encourager sur le parcours, tous les coureurs qui m'ont forcé à continuer, mon collègue qui a été un élément clé dans mon "non-abandon" haha et forcément, mes proches qui m'ont suivi le long du parcours et que j'étais ravi de croiser dans les moments difficiles :D





A très vite,

Jessica.

4 commentaires:

  1. C'est cool que tu n'ais rien lâché ;)
    Tu peux être fière ^^

    Kisses
    http://www.mademoisellemode.com/

    RépondreSupprimer
  2. Félicitations pour avoir été au bout malgre la douleur, la fatigue et tout!! Bravo!
    Et du coup le prochain sera encore meilleur!!!

    RépondreSupprimer
  3. Bravo ! Je n'aurais jamais pu faire ce que tu as fait!
    Bise
    Clémence

    RépondreSupprimer

Merci pour vos commentaires <3

 
© 2012. Design by Main-Blogger - Blogger Template and Blogging Stuff